Atom feed
  • 05/10/15 13:23

     

    Le Toucher Thérapeutique

     

    Eh bien, on va devoir parler d’aura, ce flux énergétique qui entoure le corps de couleurs. L’imposition des mains est une pratique de guérison qui remonte à l’aube de l’humanité. On trouve des traces de l’utilisation des mains à des fins thérapeutiques dans les peintures rupestres de certaines grottes des Pyrénées datant de l’ère glaciaire (15 000 ans av. J.-C.). Loin d’être confinée à une seule culture ou à une seule époque, l’imposition des mains est une pratique curative qui fut très répandue, notamment en Chine, au Tibet et en Égypte. Les légendes racontent même que plusieurs empereurs romains (Vespasien et Hadrien) et quelques rois possédaient un magnétisme spécial leur permettant de guérir certaines affections physiques.

     

    Le toucher thérapeutique est une approche qui rappelle l’antique pratique de l’imposition des mains, mais sans aucune connotation religieuse. Il s’agit certainement de l’approche énergétique la plus étudiée et documentée sur le plan scientifique. De multiples études démontrent clairement son efficacité pour réduire l’anxiété, les tensions et la douleur, accélérer la cicatrisation des plaies et des fractures, réduire les effets indésirables postopératoires et ceux de la chimiothérapie. A la fois préventive et curative, elle permet à la personne de remobiliser ses forces, tant physiques, émotionnelles, psychiques que spirituelles en vue d’une plus grande harmonie.

     

    La méthode est d’ailleurs approuvée par de nombreuses associations d’infirmières à travers le monde (dont l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), les Infirmières de l’Ordre de Victoria (VON Canada) et l’American Nurses’ Association). Elle est appliquée dans de très nombreux hôpitaux et enseignée dans plus de 100 universités et collèges dans 75 pays à travers le monde.

     

    Origine
    Elle a été développée au début des années 70 par une américaine Dolores Krieger infirmière et professeure à l’Université de New York et Dora Kunz, une  » guérisseuse  » . L’infirmière décida de vérifier l’effet de l’imposition des mains sur des humains dans le cadre d’une expérience pour l’obtention de son doctorat en nursing de là naquit une méthode dérivée appelée le  » toucher thérapeutique » . Krieger et Kunz ont collaboré avec des médecins spécialistes en allergie et immunologie, en neuropsychiatrie ainsi qu’avec des chercheurs, dont le biochimiste montréalais Bernard Grad du Allan Memorial Institute. Celui-ci a effectué, à partir de 1957, plus de 200 études sur les modifications que des guérisseurs pouvaient engendrer, notamment sur des bactéries, des levures, des souris et des rats de laboratoire. Donc, elle s’appuie sur de nombreuses recherches scientifiques qui sont venues prouver son efficacité. Cette technique holiste, permet à la personne de remobiliser ses forces tant physiques qu’émotionnelles, psychiques ou spirituelles en vue d’une plus grande harmonie. Elle s’adresse donc autant à une personne en bonne santé que malade, et ce, peu importe la nature de la maladie.

     

    Au moment de sa création, le toucher thérapeutique est rapidement devenu populaire auprès des infirmières à cause de leur contact privilégié avec les personnes souffrantes, de leur connaissance du corps humain et de leur compassion naturelle. Depuis, probablement en raison de sa grande simplicité (on peut apprendre la technique de base en trois jours), elle s’est répandue dans la population en général. En 1977, Mme Krieger a fondé la Nurse Healers – Professional Associates International (NH-PAI) qui encadre encore aujourd’hui la pratique.

     

    Le Toucher Thérapeutique a été enseigné pour la première fois en 1972 à quelques infirmières inscrites à la maîtrise. Depuis cette époque, le TT a été introduit dans plusieurs hôpitaux canadiens, est de plus en plus une partie du programme d’enseignement infirmier, a reçu l’examen minutieux de la recherche et est accepté dans plusieurs pays.

     

    Cependant, ce n’est pas une pratique exclusivement réservée aux professionnels de la santé toute personne qui a la connaissance et la compétence suffisantes peut l’utiliser. De plus en plus de massothérapeutes, acupuncteurs, physiothérapeutes, ostéopathes, psychologues et autres thérapeutes l’intègrent à leur pratique. Il en va de même pour de nombreux profanes qui l’utilisent à des fins personnelles, avec leurs proches, leurs animaux ou même leurs plantes. De plus, suite aux nombreux effets démontrés par les recherches sur les animaux, certains vétérinaires ont également emboîté le pas.

     

    Le massage ou travail corporel sur l’être humain est un moyen très important et indispensable il est complémentaire du travail psychologique. Toutes les cellules de notre corps ont une mémoire, celle-ci peut nous bloquer lorsqu’elle s’enferme dans de vieux mécanismes du passé. Chaque personne a sa vie propre depuis la fécondation jusqu’à l’âge actuel et de ce fait le corps enregistre tout le vécu au niveau de l’émotion et du ressenti. Le bébé vit, dès la naissance, sur le mode émotionnel et absorbe toute information

     

    L’être humain comprend, analyse, pardonne mais dans son corps, l’empreinte des blessures, des chocs, des frustrations est toujours présente. C’est pourquoi le travail corporel aide à nettoyer les mémoires négatives et libère l’enfant ou l’adulte de ses réactions non contrôlées qui le font souffrir. Ce travail conduit vers une certaine harmonie intérieure et oriente le développement de la vie vers un avenir plus épanoui, grâce à la prise de conscience qui permet d’effacer l’empreinte négative du passé.

     

    Principes de base
    Le toucher est l’une des dimensions fondamentales de la relation humaine et dans toutes les cultures, il a eu sa place comme outil de thérapie et de guérison. Outil de prise de conscience, de libération et de réparation, le toucher soutient et catalyse tout processus thérapeutique tant sur le plan physique que psychique. Il encourage l’investissement du patient, le recentre sur son corps et ses besoins, aide à la libération des tensions corporelles et des nœuds émotionnels, favorise l’émergence de l’imaginaire. Il s’avère particulièrement efficace dans les problématiques psychosomatiques.

     

    Les principes fondamentaux du Toucher Thérapeutique

     

    L’être humain est un système énergétique ouvert et complexe.
    Chez l’être en santé, l’énergie vitale circule librement dans l’organisme, d’une façon équilibrée et symétrique.
    L’être humain est capable de transformation.

     

    La guérison est un mouvement intrinsèque d’autorégulation qui survient dans tout organisme vivant et peut être facilitée par les praticiens. L’énergie vitale suit l’intention de guérir.

     

    La nature transculturelle et transpersonnelle du toucher thérapeutique a été démontrée par son développement dans de nombreuses parties du monde marquées par de grandes tensions. Ainsi, par exemple en Afrique du Sud, il a été pratiqué à la fois par les noirs et par les blancs, il s´est développé clandestinement dans l´ex-URSS et en Pologne et grâce à un groupe de médecins, d´infirmières et d´anciens étudiants qui s´étaient portés volontaires pour travailler dans un camp de réfugiés cambodgiens en Thaïlande, ceux-ci ont découvert que cette technique était très proche de leurs propres pratiques traditionnelles.

     

    Comment ça marche?
    La thérapeute qui vous impose les mains ne voit pas forcément votre aura, mais elle placera ses mains très près de votre peau, à un pouce, voire à six pouces peut-être. Elle fait ainsi connaissance avec votre champ énergétique. Puis, elle se mettra à bouger les mains : c’est là que son art s’exerce. Le mouvement peut se faire avec ou sans toucher. Au bout d’une demi-heure, vous en sortirez soulagé, relaxé. Les thérapeutes disent que votre corps recommence alors à se soigner.

     

    Ésotérique ? Non : holistique. Mystérieux, comme tout ce que nous n’installons pas dans nos repères cartésiens, peut-être. Fouillé cependant, étonnamment, par la docte science. La peau est un médium, et puissant à part ça, selon une récente étude française qui confirme que les nouveau-nés en font le premier sens, avant la bouche, qui assure pourtant la survie. La peau a une mémoire, elle est notre premier rempart, elle nous donne un accès constant à notre environnement.

     

    Les gens qui pratiquent le Toucher Thérapeutique affirment qu’on peut utiliser efficacement cette technique sur tout ce qui est vivant… à condition d’avoir l’intention de soigner. Et c’est là tout le mystère. Si le thérapeute pense à sa prochaine partie de golf, au film qu’il vient de voir, et qu’il impose ses mains en même temps, ça ne marche pas. C’est formidable, non ? La pensée est un élément du Toucher thérapeutique. L’énergie de la pensée.

     

    L’énergie, c’est un bien grand mystère… Nous accédons ici à la dimension spirituelle de l’acte thérapeutique. L’invisible est essentiel pour les yeux.

     

    Déroulement d’une séance
    Le toucher thérapeutique est décrit par Krieger (1992) comme une méthode où l’infirmière utilise ses mains pour harmoniser (repattem) le champ d’énergie de la personne malade, et ce, avec l’intention de promouvoir le bien-être chez cette personne.

     

    Malgré son nom, le toucher thérapeutique n’implique généralement pas de toucher direct. Le thérapeute peut toucher vos épaules, mains ou pieds, mais demandera d’abord votre permission. (Note : Le contact physique n’est pas exigé pendant le TT) Pendant le processus, le thérapeute peut parler avec vous et vous êtes libre de poser des questions. Il faut préciser que cette investigation se fait en passant les mains le long du corps du sujet, à une distance de 8 à 10 cm du patient qui peut garder ses vêtements. La personne malade peut être en position assise ou couchée. La méthode comporte quatre phases principales, dont une mise en condition initiale qu’on appelle le centrement. Le praticien doit se centrer physiquement et psychologiquement, c’est-à-dire trouver une posture physique confortable lui permettant d’atteindre un  » point d’équilibre » à l’intérieur de soi.

     

    Il procède ensuite à l’évaluation du champ énergétique du patient en utilisant ses mains comme des capteurs pour percevoir la texture du champ énergétique. Des picotements, des sensations de chaleur ou de froid, des petits chocs électriques et l’impression de percevoir une espèce de rebond magnétique sont autant d’indices qui le renseignent sur l’état du champ énergétique du patient.

     

    La troisième étape s’appelle le balayage et consiste en une sorte d’époussetage magnétique pratiqué en allant de la tête vers les pieds: il cherche à enlever les particules qui encombrent le corps énergétique et qui nuisent à la libre circulation de l’énergie. Il faut souligner qu’il ne s’agit pas ici d’un exercice symbolique visant à suggestionner positivement celui qui reçoit le  » toucher » , mais d’une manipulation effective du champ énergétique et qui est ressentie comme telle par les deux personnes en présence.

     

    Lorsque le champ énergétique est bien dégagé, nous voilà alors à l’étape essentielle, celle du transfert de l’énergie du thérapeute au patient qui s’effectue à distance avec les mains, l’une servant à projeter et l’autre à diriger le flux d’énergie sur les régions les plus perturbées du corps bioélectrique. Pour les sceptiques qui douteraient de l’existence même d’un tel champ bioélectrique, précisons qu’il fut mis en évidence il y a près de 50 ans par le procédé Kirlian et qu’on en a tiré des applications pratiques en électrographie depuis bientôt 25 ans.

     

    Que pouvez-vous faire pour aider le thérapeute?
    On vous demandera de ne pas croiser vos jambes ni vos bras et de vous détendre. On vous demandera aussi de prendre plusieurs respirations profondes.

     

    Qu’en est-il des traitements que vous suivez présentement?

     

    Le TT fonctionne bien combinée avec la médecine traditionnelle. Vous êtes encouragé à prendre rendez-vous avec votre médecin si vous avez des symptômes physiques qui requièrent des traitements médicaux. Il est également recommandé de continuer les traitements en cours de d’autres professionnels de la santé.

     

    Les praticiens du toucher thérapeutique expliquent que le corps, l’esprit et les émotions font partie d’un champ énergétique complexe et dynamique, propre à chaque personne, qui serait de nature quantique. Si ce champ est en harmonie, c’est la santé perturbé, c’est la maladie.

     

    Autre fait intéressant, cette technique peut être appliquée en quelques minutes seulement en agissant localement, à un endroit spécifique: sur le lieu de la douleur ou de la tension, par exemple ou même à l’endroit de l’intervention chirurgicale.

     

    Comment fonctionne le Toucher Thérapeutique?
    La voie sous-jacente des principes fondamentaux conclut qu’il peut y avoir des modifications dans la configuration du champ énergétique lors d’une blessure, de chirurgie ou d’un bouleversement émotionnel. L’équilibre peut revenir lorsque le champ énergétique est modifié par une méthodologie curative. Le praticien ayant reçu l’entraînement approprié peut:

     

    déterminer où le(s) blocage (s) existe(nt) (par l’investigation),
    faire le balayage dans le but d’éliminer la congestion aux endroits où l’énergie semble entravée et de permettre ainsi au flux énergétique de se mouvoir librement et harmonieusement (par le balayage) et pour terminer une séance, si nécessaire, le praticien module l’énergie universelle(non la sienne) dans les endroits déficitaires et oriente cette énergie vers la Terre. (grounding).

     

    Le Toucher Thérapeutique ne permet pas de diagnostiquer la maladie et ne remplace pas les conseils médicaux. Les traitements TT n’entravent aucunement l’efficacité des traitements médicaux ou des médicaments.

     

    Le toucher thérapeutique n´est pas non plus un remède miracle il consiste simplement à une occasion de réveiller le potentiel présent en chaque être, pour s´aider soi-même ou pour aider les autres. Le travail du toucher thérapeutique est fondé sur plusieurs hypothèses scientifiques:

     

    Toutes les sciences de la vie reconnaissent que physiquement, l´être humain est un système énergétique ouvert.
    Au plan anatomique, l´être humain est bilatéralement symétrique.
    La maladie est un déséquilibre dans le champ énergétique d´un individu.
    Les êtres humains ont naturellement la faculté de transformer et de transcender leurs conditions de vie.

     

    Bienfaits
     » Dans notre culture occidentale, c’est la science qui définit pour nous ce qui est réel et donc ce qui est vrai: ce que nous disent les scientifiques, nous l’acceptons comme étant véridique » , rappelle Dolores Krieger.  » Ce qui explique l’extraordinaire diffusion du Toucher Thérapeutique (TT), c’est que je me suis basée sur des données expérimentales. » Et en quinze années de recherche, les preuves scientifiques abondent pour démontrer les multiples effets de cette approche.

     

    Des dizaines d’études scientifiques ont démontré les effets bénéfiques du toucher thérapeutique pour nombre d’affections. Toutefois, quatre méta-analyses et synthèses d’études, publiées en 1999 et 2000, mettent en évidence la difficulté à expliquer le fonctionnement du toucher thérapeutique. Elles constatent néanmoins la validité et l’efficacité de l’approche. On ne sait pas encore très bien pourquoi le Toucher Thérapeutique fonctionne, ce qui contribue à alimenter la controverse.

     

    Les études démontrent que le toucher thérapeutique contribue à :

     

    Accélérer la cicatrisation des plaies et des fractures (2 à 3 fois plus rapide)..
    Accélère le processus d’auto guérison
    Stimuler le système immunitaire : les bébés prématurés, le Sida.
    Modification des éléments sanguins du soigné: augmentation du taux d’hémoglobine et du taux d’enzymes.
    Diminution de l’anxiété, les tensions, le stress et les maux de tête.
    Soulagement de la douleur (entre autres, les patients brûlés, l’arthrite, les douleurs chroniques et celles de l’accouchement) ou modification de la perception de celle-ci.
    Amoindrir les effets secondaires indésirables postopératoires et ceux de la chimiothérapie.
    Confort chez les mourants
    Accélérer la guérison de cas d’ostéo-arthrite du genou.
    Calmer les patients psychiatriques et les rendre plus coopératifs.
    Soulagement des maladies psychosomatiques
    Relaxation profonde et ce, dès les premières minutes, réduction de la tension artérielle.
    Induction d’émotions positives: sensations de joie, de contentement, de vitalité, de bien-être qui stimulent le système immunitaire.
    Accélération du développement staturo-pondéral et neurologique du nouveau-né prématuré.
    Diminution de l’agitation chez les personnes hospitalisées souffrant de la maladie d’Alzheimer.
    Amélioration du bien-être de personnes en phase terminale.

     

    D’autres études plus spécifiques tendent à démontrer que le TT est particulièrement efficace pour traiter et soulager des troubles du système nerveux autonome telles la tachycardie, la dyspepsie, les pâleurs, etc., et que le TT serait particulièrement efficace pour se débarrasser maux de tête. On cite aussi d’autres études qui indiquent que le TT accélérerait le développement staturo-pondéral (croissance et prise de poids) et neurologique du nouveau-né prématuré. Certaines expériences du Krieger démontrent même que des paraplégiques peuvent ressentir sensations de chaud ou de froid, ou même des picotements dans leurs pieds ou leurs mains, sans qu’il y ait circuit neurologique approprié pour transmettre un message!

     

    Par ailleurs, même si on connaît plusieurs effets engendrés par une séance de Toucher thérapeutique, on ne sait pas encore pourquoi et comment il agit. C’est sans aucun doute une des raisons pour laquelle cette technique est encore très controversée.

     

    Contre-indications
    À ce jour, on n’a reporté aucun cas d’aggravation d’un problème médical à la suite de séances de toucher thérapeutique.

     

    Le Toucher Thérapeutique peut être appliqué n’importe quand, n’importe où sur n’importe qui dans toutes situations de vie, de santé ou de maladie, de la naissance jusqu’à la mort. On peut également l’utiliser avec beaucoup d’efficacité sur nous-mêmes, sur des animaux, des plantes.

     

    Cette technique peut aussi être utilisée seule ou avec d’autres approches telles que: massage, réflexologie, physiothérapie, acupuncture, psychothérapie, etc.

     

    Comme le Toucher Thérapeutique n’engendre aucun effet secondaire nocif, il existe très peu de contre indications au Toucher Thérapeutique. Par exemple, le praticien ne devrait pas intervenir avec des personnes qui ne désirent pas en recevoir, avec celles qui sont sous le coup de la colère ou de l’agressivité ou celles qui sont sous l’influence de drogues ou d’alcool.

     

    Il est recommandé d’abréger la séance avec les nouveau-nés, les bébés, les jeunes enfants en raison de leur grande sensibilité à l’énergie.

     

    Intégration des thérapies complémentaires
    Des thérapies complémentaires ont déjà leur place dans plusieurs centres de soins actifs. Le Toronto East General Hospital, l’Hôpital Civic de Hamilton et le St. Joseph’s Health Centre ont adopté par exemple le toucher thérapeutique comme thérapie utile afin de compléter les soins dispensés aux clients.

     

    Plusieurs hôpitaux du Canada (dont cinq à Terre-Neuve) ont adopté la guérison par le toucher, que plusieurs établissements enseignent. Les professionnels qui reçoivent une formation en guérison par le toucher ont accès à un processus de certification internationale et peuvent appliquer des normes internationales établies dans le cas de cette thérapie complémentaire.

     

    L’Institut Tzu Chi à Vancouver, qui est affilié au Vancouver Hospital and Health Sciences Centre, est un institut de recherche sans but lucratif qui effectue une évaluation scientifique de thérapies complémentaires et parallèles afin de les intégrer, le cas échéant, aux soins de santé traditionnels.

     

    À Whitehorse, au Yukon, les programmes de santé des Premières nations offerts à l’Hôpital Général de Whitehorse donnent accès à des guérisseurs traditionnels parmi les autres services qu’ils offrent aux Premières nations.

     

    En pratique
    Le toucher thérapeutique est généralement pratiqué par des infirmières dans les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée, les centres de rééducation et les résidences d’aînés.

     

    Plusieurs thérapeutes offrent également le service en pratique privée. La durée d’une séance est généralement d’une heure à une heure et demie.

     

    Pour traiter des malaises simples, comme des maux de tête attribuables à la tension, souvent une seule rencontre suffit. Par contre, s’il est question d’affections plus complexes, comme des douleurs chroniques, il faudra prévoir plusieurs traitements.

     

    Mais attention, cette technique n’est pas l’apanage des seuls professionnels de la santé. Toute personne peut l’utiliser avec beaucoup d’efficacité, même un enfant, puisqu’elle s’appuie sur des facultés innées de guérison propre à tout être humain.

     

    Choisir son thérapeute
    Il n’existe pas de certification formelle des intervenants en toucher thérapeutique. Les Nurse Healers – Professional Associates International ont établi des normes de formation, mais reconnaissent que la pratique est très subjective et presque impossible à évaluer  » objectivement  » . Il est recommandé de choisir un intervenant qui utilise la technique régulièrement (au minimum deux fois par semaine) et qui possède au moins un an d’expérience sous la supervision d’un mentor. Enfin, puisque la compassion et la volonté de guérir semblent jouer un rôle déterminant en toucher thérapeutique, il est très important de choisir un thérapeute avec lequel on se sent en affinité et en pleine confiance.

     

    Formation
    Des qualités importantes sont nécessaires pour cette thérapie: l´amour, la compassion, une réceptivité équilibrée et sensible aux besoins non physiques inexprimés et souvent non reconnus du patient, la volonté de s´auto discipliner pour régler précisément son  » antenne intérieure » grâce à laquelle les messages provenant du fin fond de la conscience peuvent être captés enfin, et ce n´est pas le moins important, la volonté de reconnaître honnêtement et objectivement ses propres limites.

     

    L’intentionnalité est la clé du processus de transfert de l’énergie. Le thérapeute doit avoir l’intention de guérir ou de soigner la personne traitée pour pouvoir diriger vers elle le flux d’énergie. Il doit se questionner sur ses motivations profondes. Les besoins du patient doivent être la source de sa motivation pour obtenir les meilleurs résultats. Une capacité et une volonté de se confronter constitue la troisième qualité requise pour être un praticien car, il est le seul juge de la validité de ses perceptions. Par conséquent, il doit apprendre à faire confiance à sa perception et à respecter ses intuitions.

     

    La pratique du toucher thérapeutique entraîne à long terme une véritable restructuration de la personnalité du praticien. Il développe une plus grande sensibilité, une spontanéité accrue dans ses agirs et fait montre d’une plus grande créativité et expressivité. Celui-ci en vient même à trouver un sens plus profond à sa vie. Celui ou celle qui pratique le toucher thérapeutique développe une grande conscience de soi et des autres. En fait, en soulageant les autres, il se soulage lui-même puisqu’il harmonise de mieux en mieux tous les aspects de son être. De plus, il s’agit d’une technique qui ne demande pas de  » dons spéciaux venus du ciel » et qui peut être apprise en quelques heures.

     

    Avec ces qualités, après une courte période d´une pratique intensive du toucher thérapeutique (l´expérience prouve qu´il suffit de deux à trois semaines en moyenne), le praticien sera en mesure de susciter chez le patient les changements thérapeutiques souhaités.

     

    L’apprentissage de la technique de base du toucher thérapeutique se fait généralement en trois journées de huit heures. Certains formateurs prétendent que cet apprentissage n’est pas suffisamment complet et proposent plutôt trois fins de semaines.

     

    Pour devenir praticien professionnel, on peut ensuite participer à divers ateliers de perfectionnement et pratiquer sous la supervision d’un mentor. Diverses associations comme la Nurse Healers – Professional Associates International ou le Therapeutic Touch Network de l’Ontario approuvent des formations qui mènent aux titres de Qualified Practitioners ou de Recognized Practitioner, par exemple. Mais, qu’elle soit reconnue ou pas, assurez-vous personnellement de la qualité de la formation. Vérifiez quelle est l’expérience réelle des formateurs, comme praticiens autant que comme enseignants et n’hésitez pas à demander des références. Au sentier de l’Aube le programme de formation comprend trois modules. Pour chacun de ces modules, on retrouve trois niveaux d’une durée de 15 heures chacun. La formation dans son ensemble représente donc 135 heures de présence aux cours.

     

    À qui s’adresse cette formation?
    La technique du Toucher Thérapeutique repose sur un potentiel présent chez toute personne humaine, peu importe son âge, sa culture, sa religion.

     

    Par conséquent, elle est ouverte à tous! Et plus précisément à toute personne qui désire:

     

    Découvrir le pouvoir  » guérisseur » de ses mains
    Amplifier sa capacité à percevoir l’énergie subtile et apprendre des façons de la décoder
    Apprendre une technique de guérison, prouvée scientifiquement, qu’elle pourra utiliser tant dans sa vie personnelle que familiale, professionnelle ou relationnelle.
    Découvrir des moyens pour maximiser son potentiel d’autoguérison, celui de ses proches et/ou de ses clients.
    Participer à sa vie, à la vie, de façon plus consciente et plus créative!

     

    En conclusion, si le toucher thérapeutique suscite tant d´intérêt, c´est que cette méthode est efficace. Elle soulage des personnes atteintes de bon nombre de maladies très diverses, comme le démontrent les résultats d´un corpus de recherches scientifiques sans cesse croissant.